Des relations de fraises efficaces !

24 mars 2021
par Steve Flanagan

Les fraises ont la cote au Québec … même en hiver! Plusieurs producteurs de fraises en serre ont obtenu une grande visibilité médiatique due à l’intérêt marqué des Québécois pour l’achat local et, bien sûr, pour un produit savoureux. Incursion dans une stratégie de contenus qui a fait rayonner récemment un producteur maraicher de Rougemont dans les médias.

La culture de fraises en hiver

Philippe Beauregard est copropriétaire du Potager Mont-Rouge – Halte gourmande à Rougemont. À 30 ans, il gère avec sa sœur Marjolaine la production de plus de 200 variétés de fruits et légumes sur une superficie de 75 acres. Depuis janvier 2021, l’entreprise maraichère cultive des fraises en serre. Pas moins de 4 000 boutures de fraises ont été plantées pour être cultivées jusqu’en avril. Bref, il y aura des fraises rougemontoises pour Pâques.

Tourisme Rougemont, dont la mission est de promouvoir la destination et mettre en valeur ses producteurs, a flairé l’opportunité d’obtenir une visibilité médiatique. Plutôt que de solliciter des journalistes et s’en remettre à leur agenda sans garantie de succès, Tourisme Rougemont a plutôt préconisé une stratégie en deux temps au lieu d’envoyer un communiqué de presse ou un courriel de sollicitation.

Une stratégie de relations de presse alternative

Tout d’abord, Tourisme Rougemont a réalisé une entrevue avec le producteur pour la rédaction d’un billet publié dans la section blogue de son site web. L’article Des fraises d’ici même en hiver donnait le ton et l’orientation recherchée dans une éventuelle couverture journalistique. L’entrevue permettait également à Philippe Beauregard de partager ses motivations pour la culture des fraises en serre en hiver et mettre en valeur l’innovation de la production. Les photos complétant l’article se voulaient racoleuses pour rehausser l’intérêt des journalistes. 

Bien évidemment, le billet était aussi une façon de promouvoir l’entreprise et Rougemont auprès d’une clientèle d’excursionnistes et de visiteurs qui suivent Tourisme Rougemont. Résultat : près de 100 visiteurs uniques ont consulté l’article du blogue avec un temps moyen de 5 minutes 53 secondes. Cette dernière donnée est la plus importante puisqu’elle confirme l’intérêt que le lecteur accordait au sujet et son engagement envers celui-ci. C’est ce que des journalistes ont par la suite reconnu.

Dans sa stratégie de relations publiques, Tourisme Rougemont a fait connaitre à quelques journalistes l’existence du billet. Cadrée avec des mots-clés tels qu’ « innovation », « autosuffisance alimentaire », « achat local » et « production hivernale », la proposition d’entrevue a trouvé preneur.

Les retombées des relations de presse

Dans la Voix de l’Est (Granby) et La Tribune (Sherbrooke)

relations de fraises

Dans le Journal de Chambly

relations de fraises

Dans la Terre de Chez nous (UPA)

relations de fraises

À Météomédia

relations de fraises

À CTV News

relations de fraises

Et au Elias Makos Show à CJAD

Bref, pour une petite destination touristique comme celle de Rougemont, les occasions de faire rayonner les producteurs sont nombreuses. Il suffit d’avoir une bonne histoire et une stratégie de relations publiques pour favoriser et créer des opportunités. Comme quoi une petite histoire peut être racontée plusieurs fois.

Laisser un commentaire

Copyright © Flanagan Relations Publiques - Politique de confidentialité