Le tourisme, un moteur économique important selon Mélanie Joly

Le tourisme est un moteur économique important, a affirmé la ministre fédérale du Tourisme Mélanie Joly dans un récent entretien accordé à La Presse. Mandatée par le Premier ministre Justin Trudeau, elle a la tâche d’élaborer la nouvelle stratégie fédérale en matière de tourisme et ce, d’ici les prochains mois.

À la rencontre des producteurs agrotouristiques rougemontois

Engagée dans cette démarche, et à l’invitation de son collègue et député de Shefford Pierre Breton, elle a profité de l’événement les Week-ends gourmands de Rougemont pour venir à la rencontre des producteurs locaux. Elle a pu d’elle-même constater l’importance qu’occupe l’industrie touristique dans l’économie de la municipalité.

Un premier arrêt s’est imposé à la Cidrerie Michel Jodoin, ce dernier étant un des pionniers de l’agrotourisme et de l’industrie cidricole au Québec. Il été rapidement question de la croissance du marché asiatique, particulièrement celui du marché chinois depuis la mise en service du vol direct Shangaï-Montréal. Selon la ministre Joly de l’aide financière et technique seront mis à disposition des entreprises pour percer ces nouveaux marchés. Ce qui n’a pas manqué d’interpeller Michel Jodoin qui reçoit quotidiennement des visiteurs provenant de partout au monde pour visiter sa cidrerie et ce, douze mois par année.

Une industrie performante et en croissance

La visite s’est poursuivie au Verger Trois pommes pour y cueillir quelques pommes mais aussi y rencontrer des élus de la MRC de Rouville. Lors des discussions, il a notamment été question de la croissance l’industrie touristique et des actions qui seront prises par le Canada pour profiter de cette opportunité.

« Notre objectif est vraiment d’aller chercher notre part du marché parce que le marché touristique est le marché qui a la plus forte croissance dans le monde, de 4 % par année, et qui engage beaucoup de monde contrairement à d’autres secteurs.» a t-elle expliquée et dont les propos ont été rapportés par La Voix de l’Est .

Le Canada, un habitué du top 10 des destinations internationales a dégringolé au 17e rang depuis la fin des Jeux Olympiques de Vancouver en 2010.

L’agrotourisme et le tourisme gourmand comme produit d’appel

Selon la récente « Enquête clientèle : Agrotourisme et tourisme gourmand au Québec », réalisé par Raymond Chabot Grant Thornton pour le compte de l’Association de l’agrotourisme et du tourisme gourmand au Québec, le secteur de l’agrotourisme est reconnu comme un réel produit d’appel. Selon l’étude plus de 50% des voyages avec nuitée ont été influencés par les activités gourmandes à destination. Quant aux excursions, ce taux s’élève à  77%.

Rougemont, c’est 500 000 pommiers, plus d’une vingtaine de vergers, trois vignobles, des cidreries, des restaurants, des gîtes, etc… L’agrotourisme et le tourisme gourmand contribue au dynamisme de son économie locale et régionale. Depuis 16 ans, l’événement les Week-ends gourmands de Rougemont se veut un rendez-vous entre les gourmands et les producteurs. L’édition 2018 se termine le 14 octobre prochain.

Rougemont s’invite au Parlement canadien

Le 19 septembre dernier, en collaboration avec le député de Shefford, Pierre Breton, Flanagan Relations publiques a réalisé une activité de relations publiques au Parlement canadien visant à positionner Rougemont, capitale de la pomme. Plus de 500 pommes ont été distribuées aux députés fédéraux dans l’antichambre des Communes. Cette activité s’est poursuivie en Chambre par une allocution du député de Shefford qui a vu l’occasion de promouvoir la région et ses producteurs auprès de tous ses collègues. Dans son discours, il a réitéré la contribution des producteurs agrotouristique au dynamisme de l’économie locale et les a invité à participer au Week-ends gourmands de Rougemont. Cette opération n’a pas manqué d’attirer l’attention du Premier ministre Justin Trudeau et de la ministre du Tourisme Mélanie Joly qui a ajouté Rougemont à sa série de rencontres avec des producteurs pour évaluer les besoins de ceux-ci dans la quête de nouveaux marchés internationaux et d’attractivité des visiteurs.

 

 

 

Laisser un commentaire